Chronique des Sentiers Canins Maskinongé – Janvier

Gabi

16h00, Le téléphone sonne, un numéro confidentiel apparait à l’écran:  » Bonjour , vous êtes le contrôleur canin pour la municipalité » ?

Moi: –  Oui

– » Ici, la Sûreté du Québec, nous venons de recevoir un appel d’une résidente pour la prise en charge d’un chien errant ».

Moi : – Aucun problème, dites lui de m’appeller au 514-885-8221, j’irais le chercher. Merci à vous.

 

En train de promener mes chiens, la dernière marche de la journée, je décide d’écourter notre randonnée pour être disponible pour intervenir le plus rapidement possible. Dehors le temps est glacial, dans  les moins 20 degrés celsius, le soleil se couche, les ombres s’allongent.

Effectivement c’est pas long rentrer au centre , mes chiens attachés que je reçois l’appel de la citoyenne.  Elle me confirme avoir récupéré un chien  sans collier, ni identification.  Elle me mentionne également qu’elle l’ avait aperçu depuis plusieurs jours en présence d’un autre chien dans les champs avoisinants.

Je lui demande s’il est agressif, elle me dit que non, qu’elle a réussi à l’attacher  à l’extérieur à un arbre , mais qu’il est pas mal magané, il lui manque beaucoup de fourrure.  Elle ne veut pas le rentrer chez elle et mettre en péril ses 2 Chihuahuas.  Je comprends. Dans ces situations, il vaut mieux  être prudent pour éviter la transmission de maladies, certaines d’entre elles étant très contagieuses, d’où l’importance des vaccinations.

– L’autre chien court toujours, me dit-elle.

Je prends les détails , saute dans le camion et me dirige pour la prise en charge.

Les routes sont glacées, la noirceur s’installe et soudain je me sens un peu découragé pour tous ces animaux errants que nous retrouvons sur notre territoire.

Mais que pouvons nous faire??

Il y a plusieurs pistes de solution, certaines d’entre elles facilement applicables s’il y avait une volonté sociale de notre part:

 À titre d’exemple, Johanne Tassé, fondatrice et directrice générale des Centres d’adoption d’animaux de compagnie du Québec mentionne lors d’une entrevue à Radio Canada à Sophie Laforest:

Le Québec détient le record du nombre le plus élevé d’abandons d’animaux en Amérique du Nord. On estime qu’environ un demi-million d’animaux sont abandonnés et euthanasiés chaque année.

« Il y a un grand fossé entre la population francophone et la population anglophone vis-à-vis de leur relation avec leur animal de compagnie », affirme Johanne Tassé.

« La SPCA de New York a cinq unités mobiles de stérilisation sur la route six jours sur sept. Elles effectuent 30 000 stérilisations par année. Résultat : moins de prises en charge dans les refuges et moins de mises à mort d’animaux viables », poursuit-elle.

Selon Mme Tassé, trois mesures permettraient de régler le problème de l’abandon d’animaux domestiques au Québec :

– Permettre un accès à la stérilisation de masse à prix modique

– Adopter un règlement exigeant que les propriétaires d’animaux aient un permis. Ils devraient ensuite obtenir une médaille ainsi qu’une micro puce pour identifier leur animal de compagnie de façon permanente

– Les familles qui désirent accueillir un animal de compagnie dans leur foyer devraient opter pour l’adoption auprès d’un refuge.

En arrivant sur les lieux, les paroles de Mme Tassé résonnent dans mes oreilles, c’est sûr que ces 3 recommandations feraient une différence pour la petite chienne grelottante que je retrouve attachée à un arbre, seule, délaissée, oubliée.

Citoyens, Gabi, fière de sa nouvelle médaille, nous demande de devenir plus responsables envers nos animaux de compagnie. Peut-elle compter sur vous?

Yves Lahaie, votre contrôleur canin

514 885-8221

Les commentaires sont fermés.