Cultiver le plaisir d’apprendre

Une récente enquête portant sur l’intégration aux études et l’engagement scolaire des collégiens lanaudois, saguenéens et mauriciens démontre que le plaisir d’apprendre est de moins en moins présent chez nos jeunes. Ceux-ci accorderaient plus d’importance au fait d’obtenir de meilleures notes qu’à celui d’apprendre de nouvelles choses. Pourtant, ce dernier a un plus grand pouvoir sur leur motivation que la simple performance. Il faut parfois se le redire.

Afin d’appeler le printemps, le CREVALE vous offre quelques graines que vous pourrez semer pour cultiver le plaisir d’apprendre chez vos jeunes :

  • La curiosité: dès leur plus jeune âge, apprenez-leur le bonheur de découvrir de nouveaux goûts, de nouvelles textures, de nouveaux mots, etc. Plus vieux invitez-les à découvrir le monde qui les entoure et à se dévoiler par la danse, le sport, les cultures étrangères, la cuisine, les langues, en faisant des expériences « scientifiques », en posant des questions, en visitant de nouveaux quartiers, en rencontrant de nouvelles personnes, en cherchant à comprendre comment fonctionnent les objets.
  • La lecture: la réussite scolaire est de beaucoup compliquée chez les jeunes qui éprouvent des difficultés en lecture. On dit souvent qu’il faut éveiller le plaisir de lire très tôt chez l’enfant, mais sachez qu’il n’est jamais trop tard pour se découvrir un intérêt pour la lecture. Il suffit bien souvent de trouver le bon livre. Le 23 avril est la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Profitez-en donc pour visiter votre bibliothécaire et lui demander quelques suggestions!
  • Le défi : vivre un succès, même tout petit, procure un bonheur qui nourrit notre motivation. Aider un jeune à se fixer des objectifs réalistes et à les atteindre contribue donc à augmenter son plaisir d’apprendre, qui réside ici dans le fait d’apprécier chaque effort, chaque pas qui le rapproche de son objectif!
  • Le bénéfice à long terme : lorsqu’un enfant plante une graine de tournesol, il éprouve autant de plaisir à prendre soin de son semis qu’à regarder la fleur qui en résulte. Même la plus grande et la plus belle des fleurs est éphémère. À quel moment de notre vie arrêtons-nous d’apprécier les étapes de l’apprentissage pour n’accorder d’importance qu’aux résultats, les fameuses notes? L’expérience et les connaissances acquises ne valent-elles pas à elles seules tous ces efforts?

Il est certainement plaisant d’avoir un beau bulletin scolaire, mais encore plus valorisant de savoir lire, compter, parler en anglais, combiner diverses substances pour faire de petits « pouf!» et de grands « wow! ». Ce printemps, faisons donc notre propre expérience scientifique et nourrissons la motivation et le goût d’apprendre de nos jeunes à grands coups de plaisir. Il y a fort à parier que nous récolterons des jeunes plus heureux et plus conscients du pouvoir de la connaissance.

Infos :   450 758-3585

Les commentaires sont fermés.